Archive | Népal Flux RSS de cette section

Kathmandu et sa vallée

A Kathmandu, on s’est promené dans les ruelles à la recherche de petites places où l’on trouve des temples Indous et Tibetains, pour finir sur le Dubar Square que nous avons admiré de l’extérieur.

DSC09686 DSC09680 DSC09690 DSC09674 DSC09705 DSC09672 DSC09671

Mais ce que nous avons vraiment aimé à Kathmandu, ce sont ses alentours dont la ville médiévale de Bhaktapur. Cette ville est absolument magnifique!

On se croirait dans un autre pays. L’architecture des bâtiments est incroyable, les petites ruelles sont agréables et pleine de boutiques d’artisanat.

DSC09716 DSC09722 DSC09759 DSC09786 DSC09765 DSC09795 DSC09792 DSC09781 DSC09806

Le palais royal et le durban square sont splendides.

DSC09729 DSC09736

DSC09732 DSC09734 DSC09739 DSC09748 DSC09753 DSC09757 DSC09788 DSC09837

DSC09828 DSC09831 DSC09838

Au fil de notre promenade on se sera beaucoup amusé auprès d’enfants, comme souvent. L’un d’entre eux à qui j’avais prêté mon sifflet mettait tellement de coeur à l’ouvrage qu’il a fini par l’emplir de bave. Je lui en ai donc fait cadeau…

DSC09816 DSC09766 DSC09772 DSC09775 DSC09767

A Kathmandu on aura aussi visité le Monkey Temple. Perché en haut d’une colline, on aura vraiment eu du mal à grimper toutes les marches pour l’atteindre, mais une fois en haut, on a une jolie vue sur la ville et les couleurs de la stupa sont très belles grâce au soleil qui se couche.

DSC09843 DSC09845 DSC09857 DSC09872 DSC09852 DSC09883 DSC09861

Le lendemain on choisit de visiter Bodnath, c’est très joli aussi mais finalement assez similaire avec le Monkey Temple, quoi que plus gros. Et puis c’est entouré de boutiques de souvenirs donc ça perd un peu de son charme.

DSC09894 DSC09933 DSC09909 DSC09919 DSC09902 DSC09904

D’ici nous sommes allés à pied vers un temple où ont lieu des crémations. Nous pensions qu’elles avaient lieu en plein air comme à Varanasi, mais une fois sur place il s’avère qu’elles prennent place dans un lieu clos.

Il faut donc payer pour y assister. Non merci. A Varanasi, les crémations faisaient parties intégrante de la vie sur les ghats. En faisant preuve d’un minimum de pudeur nous n’avions pas l’impression d’être intrusif. Et quand bien même vous ne vouliez pas les voir, elles sont de toute façon présentes. Il n’est donc pas question de voyeurisme.

Ici c’est complètement différent. Nous pensions qu’il s’agissait d’un mini Varanasi mais pas du tout. Il est donc hors de question pour nous de payer pour assister aux malheurs de familles venus brûler leurs défunts.

On rentre donc à l’hôtel.

Enfin à Kathmandu, nous aurons une fois de plus fait du shopping et donc envoyé encore un colis à mes parents. Leur cave va être bien remplie!

L’énorme inconvénient de la capitale népalaise c’est la pollution et la poussière. Insupportable! A tel point que nous nous sommes achetés des masques pour la première fois de notre voyage.  Oui oui, comme Mickael Jackson, mais on n’a pas poussé la rassemblance jusqu’à visiter la ville en moonwalk non plus!

DSC09658

On va désormais partir de l’autre côté de l’Asie, aux Philippines, et on est plus qu’impatient de nous y rendre!

 

 

2 commentaires

Pokhara

Pokhara pour nous, c’était surtout la ville étape avant de faire notre trek « Around Annapurnas ». Les premiers jours que nous y avons passés ont donc été consacrés au shopping. Même pas le temps d’aller siroter une petite bière au bord du lac.

Du coup, à notre retour du trek, nous nous sommes bien vengés:

- tour en bateau,

DSC09601 DSC09609

- « momos » (spécialité culinaire Népalaise) et bière sur les rives du lac,

- couché de soleil sur le lac en amoureux,

DSC09640 DSC09648

- visite d’un camp tibetain,

- grimpette jusqu’au stupa qui surplombe le lac et Pokhara.

DSC09633 DSC09631

Finalement Pokhara, même si c’est assez un ghetto pour touristes, c’est pas si mal. Sachant qu’on se dirige désormis vers Kathmandu, on se dit que le calme »relatif » de Pokhara avant d’affronter le quartier touristique de Thamel, aura été une bonne mise en condition avant la pollution, le bruit et la foule.

En avant donc, pour notre dernière étape au Népal!

2 commentaires

Tour des Annapurnas

Tour des Annapurna entre le 2 avril 2014 et le 10 avril 2014

Bien que le trek « Around Annapurna » soit accessible à toute personne un minimum active, pour nous (enfin surtout pour moi) c’est un sacré défi sportif.

Il faut dire que le trek des Annapurnas est bien connu pour ses dénivelés. Soyons clair, ce n’est pas le plat pays !

Alors on s’équipe, doudounes, bâtons de randonnée, duvets, chaussures de marche, sous-vêtements techniques, trousse à pharmacie, pastilles pour purifier l’eau, etc… Et oui on ne monte pas à 5416 mètres d’altitude sans un minimum d’équipement !

On ressemble désormais à de vrais randonneurs professionnels, même si nos mollets de coq trahissent notre état de forme. On s’en fiche, on ne va pas se laisser impressionner par ce qui nous attend. Après tout 5416 mètres ce n’est que 600 mètres de plus que le Mont Blanc. Ah ouais, quand même ?? Bon on ne réfléchit pas trop et on part !

2 semaines avant notre départ, les températures au col de Thorong La Pass sont descendues jusqu’à – 40 degrès, espérons qu’elles seront plus clémentes lors de notre passage.

On prend donc un bus de Pokhara qui nous déposera 5 heures plus tard à Besishahar, point de départ du trek. Juste le temps d’admirer les photos de gros gaillards qui ont disparu pendant leur trek histoire de bien se mettre la pression et on se met en route !

 

Jour 1

Départ: Besishahar 820 m d’altitude

Arrivée: Bahudanda 1180 m d’altitude

Durée: 4h47

Dénivelé: 610 m positif et 240 m négatif

Distance: 17 kms

Météo: Soleil au début ensuite nuage, puis pluie et orage

Difficulté: difficile pour une remise en jambe, plat au début puis ça monte très raide à la fin.

Image de prévisualisation YouTube

DSC08745 DSC08762 DSC08755 DSC08746 DSC08758

 

Jour 2

Départ: Bahudanda 1180 m d’altitude

Arrivée: Tal 1700 m d’altitude

Durée: 9h54

Distance: 17 kms

Dénivelé: 1145 m positif et 715 m négatif

Météo: Pluie le matin, puis éclaircies, puis grosse pluie pendant le repas, puis soleil, puis nuageux avec quelques gouttes.

Difficulté: très raide sur la fin, épaules douloureuses à cause des sacs à dos et montée et descente en permanence.

Image de prévisualisation YouTube

DSC08769 DSC08771 DSC08776 DSC08782 DSC08785 DSC08792 DSC08799 DSC08802 DSC08813

Image de prévisualisation YouTube

 

Jour 3

Départ: Tal 1700 m

Arrivée: Chame 2670 m

Durée: 9 h

Distance: 23 kms

Dénivelé: 1500 m positif et 520 négatif

Météo: grand ciel bleu et vent en fin de journée

Difficulté: dur dur, ça monte énormément et il y a beaucoup de distance à parcourir dans la journée. Les épaules et les jambes sont douloureuses. Ampoules aux pieds pour Pauline.

Image de prévisualisation YouTube

DSC08825 DSC08829 DSC08831 DSC08834 DSC08837 DSC08842 DSC08846 DSC08850 DSC08854 DSC08858 DSC08860 DSC08866 DSC08875 DSC08910

Image de prévisualisation YouTube

 

Jour 4

Départ: Chame 2670 m

Arrivée: Upper Pisang 3280 m

Durée: 6h

Distance: 14,5 kms

Dénivelé: 850 m positif et 210 négatif

Météo: Soleil, nuages éparses, vent. Une fois arrivés au refuge très froid. Première nuit ou on était juste niveau chaleur.

Difficulté: Facile, beaucoup de plat et dernière montée physique mais faisable.

Image de prévisualisation YouTube

DSC08941 DSC08958 DSC08943 DSC08951 DSC08955 DSC08956

DSC08960

Image de prévisualisation YouTube

 

Jour 5

Départ: Upper Pisang 3280 m

Arrivée: Manang 3540 m

Durée: 8h

Distance: 19,5 kms

Dénivelé: 870 m positif et 660 m négatif

Météo: Grand soleil et vent

Difficulté: Quelques montées très très raides, puis un grand plat qui fait du bien.

Image de prévisualisation YouTube

DSC08967 DSC08972

DSC08973 DSC09033 DSC09007 DSC09043

DSC09014 DSC09041 DSC09048 DSC09057 DSC09061 DSC09113

DSC09094 DSC09098 DSC09119 DSC09120 DSC09129 DSC09131 DSC09136 DSC09139 DSC09148 DSC09157 DSC09162

DSC09155 DSC09164 DSC09174 DSC09175

DSC09193

 

Jour 6

Journée d’acclimatation, il faut monter plus haut pour ensuite redescendre dormir à Manang.

On décide de marcher jusqu’à Ice Lake situé à 4580 m d’altitude. Pauline s’arrête à 4000 m et Jérémy atteint l’objectif avec Mathieu, français rencontré le soir du 2ème jour et avec qui on fait désormais équipe.

Départ: Manang 3540 m

Arrivée: Ice Lake 4580 m

Durée aller-retour: 6h

Distance: environ 8 kms pour Jérémy et 5 kms pour Pauline

Dénivelé: 1145 m positif et 1105 m négatif

Météo: Soleil avec nuages et quelques flocons de neige au sommet

Difficulté: très raide sans sentier défini donc on monte dru dans le pentu. Plusieurs chutes sur la descente, Pauline a eu peur.

DSC09200 DSC09214 DSC09203 DSC09227

DSC09223 DSC09250 DSC09231 DSC09233 DSC09238 DSC09254 DSC09280 DSC09275 DSC09282 DSC09260

DSC09267

 

Jour 7

Départ: Manang 3540 m

Arrivée: Leddar 4200m

Durée: 5h

Distance: 10 kms

Dénivelé: 705 m positif et 80 négatif

Météo: grand soleil

Difficulté: beaucoup de montées mais les jambes et les épaules ne sont plus douloureuses.

DSC09332 DSC09342

DSC09337 DSC09350 DSC09365 DSC09370

DSC09362 DSC09374 DSC09382 DSC09391 DSC09386 DSC09417

DSC09416

 

Jour 8

Départ: Leddar 4200 m

Arrivée: High Camp 4925 m

Durée: 3h sans compter notre pause déjeuner à Thorung Phedi pour l’acclimatation

Distance: 7,5 kms

Dénivelé: 865 m positif et 245 m négatif

Météo: nuageux avec beaucoup de vent et neige sur la fin.

Difficulté: raide avec des parties plates jusquà Thorung Phedi et très raide et froid jusqu’à High Camp.

DSC09438 DSC09422 DSC09420

DSC09435 DSC09450 DSC09442 DSC09445

DSC09449

Image de prévisualisation YouTube

 

Jour 9

Départ: High Camp 4925 m

Passage du col de Thorung La Pass: 5416 m

Arrivée: Muktinath 3760 m

Durée: 7h30

Distance: 13,5 kms

Dénivelé: 540 m positif et 1655 m négatif

Météo: Grand soleil

Difficulté: difficulté à trouver de l’air pour Pauline et mal de tête pour Jérémy dans la descente. Longue montée pour arriver au col et très très longue descente avec des chutes dues à la neige et la gadoue.

Image de prévisualisation YouTube

DSC09453 DSC09454 DSC09459 DSC09461 DSC09469 DSC09463 DSC09471 DSC09474 DSC09477 DSC09481 DSC09494 DSC09502

DSC09487 DSC09500 DSC09504 DSC09486 DSC09533 DSC09517 DSC09529 DSC09525

Image de prévisualisation YouTube

DSC09538 DSC09549 DSC09547

Image de prévisualisation YouTube

 

Retour en bus

Image de prévisualisation YouTube

 

En tout nous aurons parcouru 130 kilomètres autour des monts Annupurnas.

Nous avons profité de paysages incroyables, traversé de nombreux villages traditionnels Népalais, contemplé quantité de volatiles, de yaks et de chamois, et vécu des rencontres inoubliables.

Parmis les moments inoubliables, ça peut paraitre fou, mais celui que je retiendrai particulièrement c’est le cinéma à Manang.

Et oui, même à 3500m, il y a un ciné. Je vous plante le décor: une salle rikiki toute en vieux bois avec un sol pavé, un vieux poële au milieu pour chauffer la salle, des bancs en bois avec des tapis de sol dessus pour un minimum de confort, un vidéoprojecteur, 5 personnes dont nous, et un film: INTO THE WILD!

J’avais envie de le voir depuis très longtemps, jamais je n’aurais rêvé le voir dans des conditions aussi parfaites! Le film a pris tout son sens, c’est clair!

Et comme si tout cela ne suffisait pas, une vieille dame Népalaise nous a apporté à chacun pendant le film un thé et un sachet de pop corn.

Le meilleur ciné de toute ma vie.

La traversée du pont par le troupeau de moutons valait également son pesant de cacahuètes… Les faire traverser un par un, en les poussant par les pattes arrières au départ pour les obliger à avancer, ce fut un sacré spectacle!

La soirée a High Camp a également été exceptionnelle. Nous sommes arrivés la haut sous une fine neige et avons pu  admirer les montagnes, avec très peu de neige. Le sol lui, était bien visible. A peine quelques heures plus tard, la neige s’étant intensifiée, tout était couvert d’or blanc.

En nous réveillant le lendemain matin nous avons eu la chance de découvrir 30 cm de neige fraiche! Bon du coup comme nos chaussures n’étaient pas étanches, nous sommes partis un peu plus tard que prévu pour laisser les trekkers mieux équipés tasser la neige pour nous. Passer le col sous un tel paysage, cétait vraiment le top!

Il y a aussi des moments moins drôles..  Je pense notamment au froid à partir de 3000 mètres, et donc aux nuits très fraiches, avec un pic à -10 degrés lors de notre nuit à High Camp. Ca devient dur dans ces conditions de sortir de son duvet le matin. Il faut savoir que les lodges n’ont évidemment pas de chauffage électrique, au gaz, ou même au bois. Tu passes donc TOUTE ta soirée à te peler le derrière!

La douche!! Un calvaire! Après avoir sué comme un cochon toute la journée, le soir, tu n’as envie que d’une chose, une bonne douche brûlante. Mais non, il te faut te déshabiller dans un froid polaire, aller dans un vieux cabanon en bois situé à l’extérieur avec un grande fenêtre sans vitre (oui il n’y pas de lumière dans le cabanon, juste la lumière naturelle..), et te « doucher » avec le minuscule seau d’eau chaude fourni par ton lodge! En même temps vu le froid, t’as pas tellement envie de trainer sous la douche!

Soyons clair, j’ai fait un seul shampooing en 9 jours dans la seule vraie douche que nous ayons eu durant notre trek, et ce fut largement suffisant!

Mais bien sûr,  les discussions entre randonneurs, les sourires des Népalais, les paysages sont les souvenirs que nous garderons!

En clair, le meilleur moment de notre séjour au Népal, et certainement une des meilleures expériences de notre grand voyage!

2 commentaires

Bardia National Park

Avec Jé, après Lumbini, on avait envie d’aller faire un safari du côté du Chitwan National Park, trés connu pour ses baignades avec les éléphants.

Après s’être renseigné, ça nous parait être un peu trop le Walt Disney des parcs nationaux. Du coup, on file à l’ouest du Népal, au Bardia National Park. Un parc bien moins connu, plus difficile d’accès et avec très peu de touristes et parait-il bien plus préservé.

DSC08652

Ce qui est top, comparé à notre safari au Sri Lanka, c’est qu’ici on peut faire le safari à pieds!

DSC08684

Alors c’est un brin stressant quand on sait qu’il est habité par des pythons, des cobras, des tigres, des rhinos, et bien d’autres créatures… Mais en même temps, ça permet de se sentir aventurier et ça crée de bonnes montées d’adrénalines quand le guide te dit: « STOP!! Reculez doucement, il y a un rhino pas content… » Quand tu vois la bête, effectivement t’as pas envie de la contrarier. C’est incroyable comme bestiole, ça parait sortir tout droit du temps des dinosaures!

DSC08722

Pas de chance pour nous, on n’aura pas vu de tigres, mais juste quelques empreinte dans le sol.

DSC08671

On aura en revanche eu le plaisir de voir un rhinocéros, un python,un crocodile, des éléphants, quantité d’oiseaux, de gazelles, de paons, etc.

Image de prévisualisation YouTube

 

DSC08712

DSC08691

DSC08709

D’ailleurs heureusement qu’on a croisé le rhinocéros sinon on aurait été un peu déçu d’avoir fait autant de kilomètres pour finalement ne rien voir de plus qu’au Sri Lanka. Mais ça avait l’avantage de ne pas être une usine à touristes.

A Bardia, il n’y a pas que le parc national, il y a aussi pleins de villages. Le jour où nous avons décidé de nous y promener avec Jé, on a finalement passé notre après-midi à jouer avec les enfants tout juste sortis de l’école! Toujours sympa comme moment.

DSC08630 DSC08625 DSC08651 DSC08635 DSC08643 DSC08634 DSC08646

0 Commentaires

Lumbini, la Bouddha’ttitude.

Alors que  nous traversons à pied la frontière de l’Inde au Népal, nous avons du mal à respirer à cause des dizaines de camions qui rejettent leur fumée, en attente eux aussi de passer la frontière.

DSC08512

Un petit contrôle à l’immigration, et voilà, nous y sommes! Direction Lumbini désormais.

C’est donc notre première étape Népalaise après nos 2 mois passés en Inde. Notre 1ère impression c’est que Lumbini, c’est calme. Notre 2ème impression, c’est que c’est très poussiereux car au moindre coup de vent, on est couvert de poussière et de sable, et on doit se frotter les yeux pendant 2 minutes si on veut revoir clair.

Mais Lumbini c’est surtout le lieu de naissance de Bouddha, alors ni une ni deux on loue des vélos pour faire le tour du site! Bon alors, c’est pas très clair car d’après la légende, celui qui deviendra Bouddha a vu le jour dans une rivière pendant que sa mère s’aggripait aux branches d’un arbre sur la rive. Mais une fois dans les ruines du site, on découvre qu’il serait finalement né bien au sec dans une construction en dur.

DSC08513 DSC08515 DSC08521 DSC08528 DSC08549 DSC08535 DSC08532 DSC08554 DSC08560

Peu importe, les bouddhistes du monde entier viennent ici en pélerinage pour se recueillir. Du coup, autour du lieu de naissance de Bouddha, on trouve des dizaines de monastères et de monuments construits par toutes les nations Bouddhistes en l’honneur du fameux Bouddha.

DSC08561 DSC08563 DSC08570 DSC08599 DSC08572 DSC08590 DSC08614 DSC08602

DSC08593

La World Peace Pagoda, construite par les Japonais est le batiment le plus coûteux, il vaut 1 million de dollars.

DSC08586

On ne trouve pas que Lumbini soit exceptionnel mais c’est un lieu tranquille et on pourra dire qu’on a vu le lieu de naissance de Bouddha et ça, ça n’a pas de prix!

 

0 Commentaires

Catch us if you can ... |
Ile de groix |
Lulu2lyon1voyageuse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | perfumes-baratos37
| AmericainWeekEnd
| Sudlocationvacance