Archive | Inde Flux RSS de cette section

Varanasi, ville sacrée

Varanasi est une ville située sur la rive gauche du Gange, fleuve sacré en Inde. Elle est de fait considérée comme la capitale spirituelle  de l’Inde et la ville la plus sacrée de l’Hindouisme.

DSC08290 

DSC08313

On dit aussi de Varanasi qu’elle est une des villes les plus anciennement habitées au monde.

Tout ceci accroit notre curiosité et nous sommes impatients de nous y rendre.

En plus nous arrivons en plein Holi, festival où l’on se jette des poudres de couleur mélangés à de l’eau dans le but de célèbrer l’équinoxe de printemps. Chaque couleur a une signification particulière, le vert pour l’harmonie, l’orange pour l’optimisme, le bleu pour la vitalité et le rouge pour la joie et l’amour.

Malheureusement pour nous, nous arrivons juste après les festivités, et nous ne verrons que les traces de cette bataille colorée. En effet toutes les personnes que nous croisons dans les rues sont couvertes de couleurs. Les vaches et les chèvres sont multicolores, ainsi que les murs, les sols, etc. On s’amuse à regarder tout ça mais on est un brin déçu de ne pas avoir pu y participer. Le soir, Jé décide donc de faire un tour dans la ville pour essayer de voir si la fête est réellement terminée et il reviendra avec le visage et les vêtements pleins de couleurs !

DSC08188 DSC08211 DSC08233 DSC08224 DSC08213 DSC08185DSC08223

DSC08227

En tout cas, à chaque coin de rue les Indiens nous souhaitent un Happy Holi avec le sourire. Nous baignons donc malgré tout dans cette ambiance festive.

On se dirige désormais vers le Gange. On s’attendait à ce qu’il soit très sale, finalement après nos 2 mois passés ici, nous nous sommes plus ou moins acclimatés aux déchets. Du coup on ne le trouve pas si sale que ça, même si par endroits s’ammasse tout ce qui a été jeté dans le Gange.. Mais même les détritus sont colorés, alors ça passe presque bien! Bon évidement on ne veut pas y mettre un orteil même si on se demande ce qu’on risque vraiment après avoir vu un européen (certainement converti à l’hindouisme) y prendre un bain nu.

DSC08341 DSC08322

DSC08348 DSC08333 DSC08485

Mais Varanasi ce sont aussi les Ghats, ces fameuses pierres qui forment des escaliers permettant ainsi aux Hindous d’atteindre les bords du Gange et de pratiquer les ablutions et les Pujas (cérémonie d’offrande et d’adoration à une divinité). Le bain dans le Gange est censé laver de tous les péchés.

DSC08456 DSC08371 DSC08376

C’est aussi un lieu idéal pour voir les Indiens pratiquer de nombreux actes de leur vie quotidienne (brossage de dents, lessive, toilettes, etc).

DSC08356 DSC08360 DSC08380 DSC08478 DSC08281 DSC08427 DSC08479 DSC08451

DSC08303 DSC08425 DSC08298 DSC08438 DSC08464

 

Image de prévisualisation YouTube

C’est très agréable de se promener le long des Ghats, on peut voir de vieux monuments, certains datent de plus de 2 sicècles! Il y a aussi beaucoup de peintures et de grafitis qui sont très beaux et revendiquent souvent des messages forts.

DSC08393 DSC08253 DSC08394 DSC08255

Sur le Gange c’est un défilé de barques qui s’opère toute la journée. Les touristes se laissent aller au fil de l’eau tout en observant la vie sur les Ghats. Nous ferons nous mêmes un petit tour sur les coups de 7 heures du matin, avec le soleil à peine sorti, ça donne de très jolies couleurs et ça nous permet de constater que dès le matin, ça vit énormement!

DSC08331

DSC08244 DSC08396

 

Image de prévisualisation YouTube

Il y a également des Ghats spécialisées, notamment pour la crémation des Hindous, qui est censée libérer l’âme du corps. Cela parait incroyable pour nous occidentaux de voir des corps bruler ainsi, à la vue de tous. Chaque crémation est organisée de manière identique, il faut acheter le bois, faire le bucher, puis baigner le corps dans le Gange sacré avant de le placer sur le bucher. Ensuite le plus âgé des descendants de la personne décédée se fait raser la tête, porte un habit traditionnel et fait 5 fois le tour du corps avec une sorte de torche en paille allumée avec une flamme éternelle (un feu entretenu jour et nuit depuis bien longtemps) avant d’enflammer le bucher. Ces crémations sont très couteuses et en fonction de son budget, chaque bucher est différent (qualité du bois, achat de graisse pour que le corps brûle plus rapidement, encens, etc). Si certaines familles n’ont pas les moyens de s’offrir ces crémations traditionnelles, elles peuvent avoir recours au crematorium électrique, bien plus accessible.

DSC08408

DSC08412 DSC08368

Il faut environ 3 heures pour que le corps tout entier brûle. Il semblerait que le plus long à brûler chez les hommes soit le buste, tandis que chez les femmes, ce sont les hanches.

Une fois qu’il ne reste plus qu’un tas de cendres, celles-ci sont tamisées afin de retrouver d’éventuelles dents en or, puis elles sont jetées dans le Gange.

Les femmes ne sont pas autorisées à assister aux crémations, car il est interdit de pleurer et les femmes ont plus de mal que les hommes à pleurer « à l’intérieur », comme nous expliquera un Indien. De plus, dans l’Hindouisme, il est interdit de se suicider et il est dit que certaines femmes, très affectées par le décès de leur mari se jetaient dans le feu pour mourir avec eux. Cette conduite pouvait mener toute la famille du couple en prison.

Mais tous les Hindous ne sont pas brulés. En effet, les femmes enceintes, les personnes atteintes d’une certaine maladie de la peau, les plus jeunes, les hommes Sadus, les personnes mordues par un Cobra sont jetés dans le Gange.

A Varanasi, nous assisterons également aux Pujas, cérémonies d’offrandes et d’adoration. Des Hindous de toute l’Inde viennent en pèlerinage à Varanasi. Ils sont estimés entre 3 et 4 millions par an. C’est un moyen pour nous d’admirer une fois encore les magnifiques Saris des Indiennes. Les Pujas ont lieu tous les jours et chaque fois, les Ghats sont bondées.

DSC08270 DSC08261 DSC08265

 

Image de prévisualisation YouTube

Enfin sur les Ghats, ça vit de façon incroyable, alors que les crémations ont lieu en continu, des enfants de 4 ou 5 ans jouent à quelques mètres de là. Ils s’attrapent, se courent après, se bagarrent, jouent au cricket, font du cerf-volant, bref la vie et la mort se côtoient de façon surréaliste !

DSC08196 DSC08328

DSC08497

 

Image de prévisualisation YouTube

A Varanasi on peut passer chaque jour sur les Ghats et pourtant y voir de nouvelles choses à chaque fois. C’est une ville riche en histoire et en culture, dans laquelle j’aurais aimé passer encore plus de temps.

J’étais déjà conquise par l’Inde, Varanasi n’aurait fait que confirmer que c’est un pays qui ne peut laisser indifférent. Et pour ma part je ne rêve que d’une chose, y revenir un jour.

Une dernière étape merveilleuse, à vous faire regretter de quitter le bruit, la saleté, parfois insupportable.

4 commentaires

Sexy Khajuraho

Khajuraho c’est l’étape coquine de notre voyage en Inde !

En effet sur les temples que nous allons visiter et qui sont pleins de gravures de la vie quotidienne et des divinités indiennes, se trouvent aussi des scènes du Kama Sutra.

Alors évidement Jé ne traine pas des pieds pour visiter aujourd’hui ! Il trépigne d’impatience et je le comprends ! Je suis moi aussi très curieuse de voir ça.

On se laisse tenter par un guide qui parle français et nous voici dans l’enceinte des temples. Ils sont magnifiques, datent du 9ème au 11ème siècle et sont situés dans un superbe jardin bien vert.

DSC08027 DSC08043 DSC08078 DSC08061

DSC08151DSC08021 DSC08076 DSC08083 DSC08101 DSC08085 DSC08127 DSC08138 DSC08110 DSC08149 DSC08077

C’est bien beau tout ça, mais nous, on veut rire ! Elles sont où les petites scènes grivoises ?? Et bien elles ne couvrent en réalité que 4% des gravures. C’est peu mais ça suffit pour nous faire glousser comme des idiots.

DSC08039 DSC08067 DSC08057 DSC08070

DSC08092 DSC08046 DSC08084

A l’époque ils étaient déjà très ouverts. En effet on voit de magnifiques accouplements hommes-animaux qui nous laissent perplexe ! Mais c’est dégueulaaaaaasse !!!

DSC08072

On s’amuse à regarder tout ça et ça nous fait bien rire. Comme dit notre guide : C’est la sensibilité de l’artiste !

A Khajuraho on en profitera aussi pour faire une sorte de mini safari, mais alors vraiment à la cheap hein ! Après notre superbe safari Sri Lankais en Jeep, on fera ici un petit tour dans un parc en tuk tuk.. Rien de tel pour faire peur aux quelques antilopes que nous avons pu apercevoir. On verra aussi un crocodile mais de très, très, très loin ! Heureusement qu’il y avait les jumelles pour nous aider.

DSC08157 DSC08152 DSC08163 DSC08159

En revanche on a pu admirer de magnifiques cascades dans un paysage façonné par d’anciens volcans. Et pour le coup, ça c’était vachement beau ! On a été encore plus impressionné lorsque le guide nous a expliqué que durant la mousson, on ne voit plus les canyons car l’eau les remplit entièrement. Il nous a fait voir quelques photos, c’est très impressionnant.

DSC08169 DSC08177

Mais voilà, il est temps de se diriger vers notre toute dernière étape en Inde ! Varanasi n’est plus qu’à un train de nuit, et nous sommes impatients de la rejoindre, pour y fêter Holi !

8 commentaires

De Gwalior à Orchha

Après Agra et le Taj Mahal, c’est une étape dans une ville bien plus modeste que nous faisons maintenant.

Gwalior n’est pas une ville très touristique et pourtant l’hébergement est bien cher au vu de la qualité de l’hôtellerie. Heureusement, la ville regorge de petites gargottes pas chères et excellentes, ça compense. On se régale.

On ne fait pas grand chose le jour de notre arrivée, car il est déjà tard dans l’après-midi. On se réserve pour le lendemain avec la visite du Fort de Gwalior.

Il n’est pas dans le centre-ville donc nous prenons un tuk tuk pour nous y rendre. Celui-ci nous dépose en bas de la colline et nous devons nous taper toute la montée à pied. On fait travailler nos fessiers et admirons les sculptures taillées dans la roche.

DSC07786 DSC07804 DSC07794

En haut c’est assez agréable, nous avons une belle vue dégagée sur Gwalior, et le fort est grand, on peut donc s’y promener assez longuement.

DSC07807

Ce n’est pas le plus beau que nous ayons vu, mais il reste très joli car il y a un palace qui a la particularité d’avoir quelques couleurs sur les façades, avec notamment des canards jaunes ! Certainement une dédicasse à mes beaux frères Manu et Frédy.

DSC07828 DSC07829 DSC07858 DSC07862

A l’intérieur du fort se trouve aussi des temples Hindous.

DSC07867 DSC07873  DSC07878

DSC07870

Ainsi qu’un temple Sikh, et là soyons franc, c’est horriblement kitsch ! Aussi bien à l’extérieur qu’à l’intérieur, nous n’avons pas été conquis du tout ! Mais enfin, c’est une question de goût et de toute façon l’important n’est pas là, du moment qu’il peut accueillir les fidèles, c’est tout ce qu’on lui demande.

Nous ne nous attarderons pas plus ici et filerons dès le lendemain en direction d’Orchha.

Et pour rallier Orchha se sont 6 heures de bus qui nous attendent. Alors ça aurait pu mieux se passer si nous n’avions pas eu un des pires bus depuis que nous sommes arrivés en Inde, avec la pire des routes ! Le tout a fait de nos heures de route un véritable cauchemar ! Sans parler du fait que le bus était blindé et que nous n’étions pas assis côte à côte. J’ai eu la chance d’être coincée entre la fenêtre et un Indien très entreprenant !

Nous avons finalement réussi à rejoindre Orchha sans embuche, et on a trouvé notre guesthouse dans la foulée, niquel !

Alors Orchha c’est très calme la première journée, et les jours suivants, c’est l’horreur. Une fois n’est pas coutume nos sommes arrivés en plein festival. On n’arrivera pas à savoir ce qu’ils célèbrent, mais depuis 2 mois que nous sommes ici, il nous apparait que les Indiens ont toujours une occasion de célébrer quelque chose ! Du coup, si notre première nuit est calme, nos 2 nuits suivantes sont horribles. Les hauts parleurs ont hurlé toute la nuit. Un tel volume, c’est à peine croyable ! Malgré nos boules Quiès nous ne dormons presque pas. Nous sommes donc un peu au radar durant la journée, mais ça n’est pas si grave car les sites touristiques sont groupés autour de notre guesthouse, alors nous pouvons tout faire à pied et même profiter d’une petite sieste dans l’après-midi pour compenser notre manque de sommeil !

Orchha se sont plusieurs groupes de temples et palais hindous ainsi que des palaces, ils sont très beaux, manquent un brin d’entretien mais peu importe, on apprécie vraiment la visite.

DSC07883 DSC07889 DSC07894 DSC07902 DSC07910 DSC07913 DSC07932 DSC07926 DSC07918 DSC07934 DSC07925 DSC07895

DSC07973 DSC07958 DSC07971 DSC08008 DSC08000  DSC07993

DSC08003

De plus dans la ville c’est très vivant du fait du festival. On ne se lasse pas de regarder la vie Indienne. C’est un spectacle riche en couleurs dont on n’est jamais rassasié.

DSC07979 DSC07939 DSC07943 DSC07942

DSC07944

Cependant au moment du départ nous sommes soulagés de quitter tout ce bruit et espérons que notre prochaine étape sera bien plus calme !

4 commentaires

Enfin Agra et le Taj

Youpiiiiiiiiii !! On y est! J’arrive à peine à croire que dans quelques heures nous allons voir le Taj Mahal !

Quel bonheur. C’est extrêmement touristique mais je m’en fiche, j’en rêve depuis si longtemps. Je me repasse les images de « Slumdog Millionnaire » dans la tête, et je m’imagine visiter le mausolée en compagnie des 2 gamins du film.

Bon il faut encore prendre mon mal en patience car nous commençons par visiter le fort d’Agra. Nous préfèrons visiter le Taj en milieu d’aprem et y rester jusqu’à la fermeture pour profiter du coucher du soleil et éventuellement voir les couleurs du mausolée variées en fonction de la hauteur du soleil.

DSC07490 DSC07501 DSC07523 DSC07496 DSC07544 DSC07541 DSC07556 DSC07558

Nous qui pensions que la visite du fort d’Agra allait être rapide, nous avons fait une grossière erreur ! Nous y passerons plus de deux heures. Il est très beau, les explications sur le fort sont intéressantes, et il y a une vue imprenable sur le Taj Mahal (à croire qu’il nous nargue). Mais je patiente auprès de petits écureuils qui viennent me manger dans la main.

DSC07529 DSC07520

J’essaie de me focaliser sur le fort, mais mes yeux, eux, sont résolument tournés vers le Taj.

J’en trépigne d’impatience ! Alors quand enfin nous atteignons la sortie du fort, nous cherchons un tuk tuk le plus rapidement possible afin de ne perdre aucune seconde.

Et voilà quelques minutes plus tard, nous y sommes! Il nous tend les bras ! Enfin presque, car au moment de la fouille du sac on me dit que je ne peux pas rentrer avec de la bouffe (une tablette de chocolat)… Je fonce donc au vestiaire déposer la preuve de ma gourmandise. Et enfin, j’ai les pieds dans l’enceinte du Taj !

Wouhouuuu je suis tellement contente que je pourrais faire une danse de la joie devant tout le monde. Je ne souhaite qu’une chose, passer la première porte pour le voir enfin pleinement. Il me faut patienter encore quelques minutes, le temps que Jé et sa mère aillent chercher un audioguide. Pour ma part je n’en veux pas, j’aime pourtant avoir des explications mais je sais que le guide sera tourné sur l’architecture du Taj alors que pour moi c’est avant tout un lieu plein d’amour et de romantisme. Je ne souhaite me concentrer que sur ça. Les explications plus terre à terre seront pour une prochaine fois.

Ils reviennent enfin et nous voilà en direction de la première porte. Je sais qu’une fois que je l’aurais franchi, le Taj sera dressé face à moi, dans toute sa splendeur.

DSC07570

C’est juste grandiose. J’ai un énorme sourire sur le visage que je ne peux pas enlever.  Il est beau, tellement beau. La foule tout autour de moi ne parvient pas à me gâcher le plaisir que j’ai d’être ici.

Chantal et Jérémy semblent aussi sous le charme!

DSC07575

DSC07629

DSC07604

Je pourrais m’assoir dans les jardins et passer la journée à le contempler, mais il faut quand même bien le visiter. Avec Jé on commence donc par errer dans les jardins en direction du mausolée, puis on visite la mosquée et le palais des invités, avant d’entrer enfin dans le lieu sacré.

DSC07624 DSC07611

C’est magnifique. On peut voir les cénotaphes de Mumtaz Mahal et de son mari. Il est demandé en entrant de garder le plus grand silence et de ne pas faire de photos, mais malheureusement pratiquement personne ne respecte ces consignes. C’est vraiment dommage  car le brouhaha et les flashs gâchent un peu la magie de l’instant pour la romantique que je suis.

Jé est tout comme moi, ébloui. Après avoir visité tout ça, on va se placer au fond du jardin et on passe nos derniers moments à le contempler, avant la fermeture. Au final nous y aurons passé un peu moins de 3 heures. C’est vraiment très peu et je suis extrêmement frustrée en partant.

DSC07630 DSC07639 DSC07576

Je sais avant même d’avoir passé la porte de sortie que j’y reviendrai. Je me console en me disant que je peux toujours l’apercevoir du toit de l’hôtel où nous prenons la plus grande partie de nos repas.

DSC07654

Le lendemain nous prenons la direction de Fathepur Sikri, pour visiter un autre fort. Tout comme celui d’Agra, il est magnifique. A la différence près qu’ici les vendeurs ambulants vous collent les baskets, et qu’il est très difficile d’y échapper. Jé et moi sommes rodés et on ne se fait pas embêter tant que ça. En revanche pour Chantal c’est une autre paire de manches, et elle aura beaucoup de mal à s’en défaire. Mais à la fin de la journée, c’est une championne, elle réussira seule à se défaire de tout ce petit monde.

DSC07675 DSC07696 DSC07672 DSC07674 DSC07689 DSC07682 DSC07691 DSC07705 DSC07700 DSC07706 DSC07731 DSC07742 DSC07749 DSC07763 DSC07756 DSC07760 DSC07769 DSC07777

En tout cas c’est vraiment très beau et nous y passerons la journée ! Une bien belle journée.

Mais il est déjà temps de repartir d’Agra, et le Taj Mahal n’est donc plus qu’un souvenir. Jusqu’à la prochaine fois ;-)

6 commentaires

Delhi

La voici la voilà ! L’étape que l’on redoutait tant. Celle que tous les voyageurs rencontrés nous vendaient comme étant la ville de laquelle on ne pouvait pas repartir sans s’être fait arnaquer au moins une fois.

C’est donc avec beaucoup d’appréhension que nous sortons de notre train. On s’apprête à se faire encercler par une foule de rabatteurs. Et comme nous n’avons dormi que quelques heures, nous ne sommes pas au top pour négocier…

Oui mais voilà, il s’avère que nous n’arrivons pas dans la gare la plus fréquentée par les touristes, mais dans une gare assez excentrée et qui ne se trouve pas dans un quartier touristique. Elle n’est donc pas très intéressante pour les rabatteurs, et en sortant, une seule personne proposera à Jé de nous prendre en tuk tuk.

Image de prévisualisation YouTube

Sur le moment on est super content et on se dit que Delhi commence bien ! Mais ça c’était avant de se dire : mais au fait on est où la ???

On cherche alors de l’aide auprès des Indiens, mais nous n’en trouvons pas qui parlent anglais. Et quand on sort notre plan de Delhi pour savoir où nous sommes et leur demander dans quelle direction on doit se diriger, tout le monde nous donne des réponses différentes.

Avec la fatigue, on commence à en avoir marre.. Jé décide de monter dans le premier bus qu’on croise et dit que si on a de la chance, il nous emmènera où on veut aller. Heuuu ouais je ne suis pas tellement chaude mais je finis par le suivre. Et il a eu raison. Le bus va nous déposer pile sur la station de métro que l’on cherchait et qui va nous emmener dans le quartier où nous comptons crécher. PARFAIT !

Du coup on recommence à stresser, Paharganj c’est le quartier des touristes ! Cette fois-ci on sait qu’on ne pourra pas échapper aux rabatteurs ! On se prépare donc à refuser leur proposition poliment mais fermement.

Une fois encore quand on sort, on est presque déçu ! Oui alors certes, 2/3 rabatteurs nous proposent de les suivre mais ils ne sont vraiment pas insistants et ne nous suivent pas sur des mètres et des mètres jusqu’à ce que l’on craque. Il suffit de dire un petit non, pour qu’ils passent à autre chose.

Bon et bien il ne reste plus qu’à trouver notre hôtel. Un Français rencontré à Jaisalmer nous a donné une adresse d’un hôtel pas trop mal et pas très cher sur Delhi alors on a décidé de tenter le coup à celui-ci, sans réserver bien sûr.

Parfait il est dans une ruelle calme, il y a l’eau chaude, le wifi, la télé et super classe, nous avons un énorme lit rond ! C’est bien simple on pourrait s’étendre de tout notre long la dedans qu’on ne se toucherait même pas Jé et moi.

Mais pas le temps de se poser, on veut aller visiter.

Et bien Delhi c’est finalement beaucoup plus calme que ce l’on pensait. Il faut dire que nous sommes en Inde depuis un petit moment alors nous sommes habitués au  bruit, à la foule, aux rabatteurs, etc…

Cette première journée aura été finalement assez relax.

En revanche le lendemain on décide d’aller faire le marché des épices. A ce moment-là seulement, on a compris pourquoi Delhi était si insupportable ! Nous n’avons jamais vu autant de monde et de bruit dans un quartier. C’est tout bonnement insupportable. Nous ne prenons aucun plaisir à nous promener là-dedans.

DSC07284 DSC07333 DSC07285

Déjà je suis un peu déçue car j’imaginais une sorte de souk. Pas du tout, c’est un gros boulevard avec des shops de chaque côté. On se fait bousculer, chahuter, interpeller par les vendeurs, mais ce n’est finalement pas ça le plus insupportable. Non le pire, c’est le bruit. Un énorme fond sonore de klaxons. En continu. Vous ai-je déjà dit que le son d’un klaxon indien n’a rien à voir avec celui d’un klaxon français ? Le volume est bien plus fort !

Image de prévisualisation YouTube

On finit alors par trouver un resto dans lequel on s’engouffre pour profiter d’un peu de calme.

Aahh quel bonheur ! Enfin de courte durée le bonheur. J’ai à peine mangé 3 bouchées que j’avale la boule supérieure de mon piercing à la langue ! Génial !! Il faut vite trouver un perceur si je ne veux pas que ça se rebouche, et vu la galère que c’est de se faire percer j’aimerai autant qu’il ne se rebouche pas !

On va donc trouver un bazaar underground qui vend des piercings, fiuu… soulagement ! Je n’aurais pas besoin de me faire repercer.

On rentre enfin à la chambre d’hôtel, soulagés d’être au calme !

Les 2 jours qu’il nous reste à Delhi nous les passons avec Chantal qui a pris la décision de nous rejoindre pendant ses vacances, nous allons donc passer presque 3 semaines à 3.

Ensemble nous visiterons des parcs, des tombeaux, des sites historiques, le fort rouge, etc. Des lieux touristiques assez loin de la cacophonie des quartiers indiens. C’est bien mieux !

Le Fort Rouge

DSC07287

DSC07292 DSC07296 DSC07327 DSC07307

Les jardins Lodi

DSC07373 DSC07378

La Tombe de Humayun

DSC07406 DSC07411 DSC07418 DSC07433

DSC07387 DSC07392

La tombe de Safdarjang

DSC07348 DSC07358

Qutb minaret, le plus grand d’Inde

DSC07444 DSC07460 DSC07458 DSC07456 DSC07455 DSC07448 DSC07464 DSC07449 DSC07477

Avec Jé nous sommes franchement déçus du fort de Delhi. Il n’est pas du tout à la hauteur de nos espérances. Heureusement les autres endroits que nous avons visité sont très beaux, alors ça compense.

Mais nos pensées sont déjà tournées vers Agra et le Taj Mahal dont je rêve depuis des années !

En avant donc !

 

0 Commentaires

Jaipur

C’est une ville énorme ! La première impression c’est qu’il y a énormément de monde et donc de rabatteurs et qu’il va falloir gérer tout ça.

On se fait proposer des hôtels à un prix exhorbitant pour l’Inde, et après avoir pas mal tourné et dépensé une petite fortune en tuk tuk, on finit par trouver notre hôtel le moins cher d’Inde. 2,90€ la chambre c’est pas mal du tout ! Bon à ce prix-là faut pas s’attendre à du luxe, mais ça reste potable.

Pour notre première journée on visite le palais de Jaipur, et pour la première fois depuis le Rajasthan, nous sommes un peu déçus. Nous le trouvons bien moins beau que ceux d’Udaipur, Jodhpur ou même Jaisalmer. Du coup on ne s’attarde pas tellement, la visite est vite fait bien fait.

DSC07189 DSC07197 DSC07194 DSC07208 DSC07212 DSC07210 DSC07202

On fait aussi du shopping et à Jaipur, il faut savoir maitriser l’art du marchandage. Les Indiens sont de redoutables commercants mais avec Jé on s’était mis en mode négociateur et on a fini par réussir à obtenir les prix que l’on voulait. Du coup Jé a une jolie paire de chaussures pour le mariage de son frère et moi j’ai une magnifique écharpe en kashmir !

Ici c’est aussi la première fois que nous nous faisons piéger par des enfants. Alors qu’on buvait tranquillement un coca sur une terasse, deux jeunes indiens d’environ 6 ans s’aprochent de nous avec des têtes de malheureux en nous réclamant nos boissons. Jé tient bon mais moi je n’arrive plus à profiter de mon coca alors je lui laisse la bouteille encore un tiers plein. Il me semble tout heureux et je suis contente d’avoir pu lui procurer ce plaisir. Sauf que j’ai à peine le temps de penser ça, qu’il vide mon coca sur le sol, file vers un stand se faire remplir la bouteille et revient vers moi en courant.

Il s’avère que le liquide dans la bouteille est un lait fraise, et qu’il souhaite me le vendre ! Ahahaha le petit malin, ainsi c’était donc ma bouteille et non pas son contenu qui l’interessait. Je me suis fait avoir comme une bleue, mais ça m’a bien fait rire. 6 ans et déjà si futé !

A Jaipur on décide aussi d’aller visiter un fort situé à une dizaine kilomètres de là. Le fort d’Amber.

Et bien cette fois-ci nous ne sommes pas déçus du tout. Il est magnifique.

DSC07273

C’est juste dommage qu’on se prenne un énorme orage juste avant de le visiter. On doit patienter à l’abris une vingtaine de minutes avant de finalement se décider à visiter sous la pluie.

IMG_0811

Heureusement elle cessera un peu plus tard pour laisser place à un soleil éclatant !

DSC07215 DSC07229 DSC07227 DSC07218 DSC07222 DSC07225 DSC07252 DSC07232 DSC07241 DSC07248 DSC07259 DSC07262 DSC07266 DSC07216 DSC07236

Et voilà une fois de plus c’est terminé, nous allons désormais à Delhi.

2 commentaires

Le Désert de Jaisalmer

Ici nous sommes dans une petite ville à l’entrée du désert du Thar, 60 000 habitants tout juste. Jaisalmer est considéré comme la ville d’or car toutes les habitations et monuments rappellent la couleur de l’or. Et quand on se promène dans les ruelles avec Jé, on se fait la réflexion qu’il y a au moins autant de chiens errants que d’hommes à Jaisalmer.

DSC07176 DSC07172

Malgré la petite taille de la ville, le bruit est omniprésent. Et bien que les ruelles soient plus qu’étroites, elles ne sont pas piétonnes. Nous devons donc slalomer entre les mobylettes, les chiens, les stands de bouffe, les vaches, etc.. Et le tout, en se couvrant les oreilles avec les mains, pour essayer d’estomper un peu toutes les nuisances sonores.

C’est la première fois depuis que nous sommes en Inde que nous craquons à cause du bruit. On se surprend à crier sur ces Indiens fou amoureux du klaxon. Nous n’en pouvons plus. C’est épuisant…

L’accumulation de plusieurs semaines en Inde commence à se faire ressentir. On se dit qu’on a besoin de calme et ça tombe bien parce qu’à Jaisalmer, toutes les agences proposent des tours de dromadaires dans le désert. Une demi-journée, un jour, deux jours, trois jours, à vous de choisir !

Avec Jé on se dit que vu notre état de nerfs, on va opter pour 3 jours dans le désert avec 2 nuits à la belle étoile. On rêve de revoir autant d’étoiles que lorsque nous étions dans l’outback australien !

C’est donc parti pour notre Camel Safari en compagnie d’un autre Français, d’un Israelien et d’un Japonais. Nous sommes accompagnés de 2 guides : Babou et Mongolsingh. Ils sont absolument géniaux. Ils s’occupent bien sûr de guider nos dromadaires, mais aussi d’installer le campement, de faire le feu le soir pour se réchauffer, de nous préparer à manger (Babou est le meilleur cuisinier d’Inde !) et de nous chanter des chants traditionnels après le diner.

DSC06882 DSC07052 DSC06877 DSC07055

Jé a la chance d’être le seul à pouvoir guider lui-même son dromadaire, prénommé Raja. Il écoute vachement comparé à d’autres mais il est par contre d’une lenteur phénoménale…

DSC07074 DSC07089 DSC07072

Mon dromadaire « Lalou », qui est attaché derrière Raja suit sans faire de vague. C’est le seul dromadaire qui se laisse câliner et caresser, je suis bien contente d’être en binôme avec lui !

DSC06812 DSC07085 DSC06810

Notre seul problème avec Jé c’est que la lenteur de Raja nous obligeait à le faire trotter de temps en temps pour récupérer le groupe de tête, et franchement le trot en dromadaire c’est le cauchemar ! Ça passe encore le premier jour, mais les 2 jours suivants, on avait un énorme mal de fesses !

En tout cas ces 3 jours ont été exceptionnels ! Du silence, de la bonne bouffe, des étoiles, de la bonne humeur. Quel bonheur ! En revanche niveau paysage, on repassera.. Ce n’est pas un désert de sable, donc même si l’on peut trouver quelques dunes, la plupart du temps c’est plutôt rocailleux et pleins d’herbes sèches. Loin d’être le point fort du safari, mais on a tellement apprécié les nuits à la belle étoile et les discussions autour du feu que ça compense !

DSC06879 DSC06849 DSC06863 DSC07097 DSC06897 DSC07127 DSC06884

A notre retour, on doit de nouveau apprendre à fermer nos écoutilles pour oublier quelque peu le bruit qui nous entoure. Mais on a retrouvé notre sang froid donc on reste zen pour visiter le fort de Jaisalmer. Il est assez beau, mais malheureusement il est ouvert aux commerçants. C’est dommage car du coup il est rempli de déchets, et on ne peut le visiter sans se faire interpeller pour acheter des souvenirs.

DSC07153 DSC07180  DSC07156 DSC07168 DSC07181

Et Jaisalmer c’est la ville du cuir (de chameau hein, pas de vache !). On trouve des sandales, des sacs, des ceintures, des chapeaux, des bracelets.. IL y en a de partout. Avec Jé on se tâte mais finalement on n’achètera rien. Les sacs sont déjà bien remplis, ça suffit !

On quitte maintenant Jaisalmer pour rejoindre Jaipur, dernière étape avant New Delhi.

0 Commentaires

C’est fort Jodhpur!

Jodhpur, c’est avant tout un énorme fort ! On ne voit que lui, il est imposant, très haut, très grand, et magnifique.

DSC06624

Nous arrivons de nuit à Jodhpur et avons la chance de le voir tout éclairé sur le toit de notre guesthouse, où nous dinons.

Quelle vue ! Vivement le lendemain qu’on puisse y mettre les pieds.

Après une bonne nuit de sommeil, on décide de commencer notre journée par le marché. Il s’y vend pleins de fruits et légumes, beaucoup de poterie, quelques bijoux, etc.

DSC06565 DSC06589 DSC06580 DSC06579 DSC06581 DSC06569 DSC06645

DSC06584 DSC06599

On fait beaucoup de photos et comme d’habitude, les Indiens tiennent à être dessus avec nous.  On commence à s’y habituer, ça va presque nous manquer en allant en Népal de ne plus être des super stars !

DSC06609 DSC06590

L’après-midi, c’est enfin la découverte du fort ! Il est largement à la hauteur de nos espérances. C’est d’une beauté sans nom.

DSC06686 DSC06746

DSC06705 DSC06736 DSC06772  DSC06726 DSC06688 DSC06722 DSC06676 DSC06716 DSC06769 DSC06795 DSC06747 DSC06774 DSC06721

De plus on surplombe toute la ville, avec une vue sur tous les toits à couper le souffle. J’ai l’impression de revivre une scène du dessin animé Aladin, quand il emmène Jasmine sur les toits pour lui faire découvrir la vue de la ville. Bon certes on n’est pas dans le même pays, mais n’empêche, qu’est-ce que c’est beau !

DSC06752 DSC06801 DSC06802 DSC06697 DSC06784 DSC06781

On passera presque 4 heures à tout regarder. Et nous sommes obligés de presser le pas sur la fin car le fort ferme ses portes.

On reviendra le lendemain soir pour admirer le coucher de soleil sur Jodhpur. D’ailleurs admirer n’est pas tellement le mot, nous qui pensions se faire un petit coucher de soleil en amoureux, on aura passé plus d’une heure à jouer avec les enfants des rues, les faire tournoyer, leur apprendre à écrire nos noms sur les vitres sales d’une vieille voiture pourrie, etc. Un moment exceptionnel de notre voyage en Inde. A leur tour ils nous auront appris à danser, chanter en Hindie, etc.

C’est avec la plus grande difficulté que nous sommes retournés à notre guesthouse, mais jouer au « chat » avec des enfants infatigables, c’est un truc à vous faire mourir précocement d’une crise cardiaque !

Bref Jodhpur reste pour nous un souvenir exceptionnel. Une étape inoubliable.

3 commentaires

Premiers pas au Rajasthan

Udaipur représente notre première étape dans le Rajasthan. Un des états les plus touristiques de l’Inde, connu pour ses nombreux palais. Un état dont on parlait souvent entre nous et qui nous laissait rêveurs.

On est épuisé en arrivant car notre voyage en train de nuit n’aura pas été des plus confortables et le sommeil a été difficile à trouver.

Heureusement en sortant de la gare, il n’y a pas énormément de chauffeurs de rickshaw donc on ne se fait sauter dessus. C’est assez rare en Inde pour être souligné ! Finalement un Indien se présente à nous, et nous propose une course pour rallier le quartier du fort d’Udaipur à un prix dérisoire.. Je suis assez sceptique, et crains qu’il nous emmène dans un magasin d’artisanat quelconque pour toucher une commission. J’ai été bien mauvaise langue ! Il nous a déposé à l’hôtel de notre choix sans même discuter ou nous proposer une chambre moins chère dans un hôtel commissionné. Décidemment le Rajasthan c’est bien plus que relax que ce à quoi on s’attendait !

Ici, on se croirait dans des films ou documentaires sur l’Inde. C’est finalement le cliché de ce qu’on peut imaginer au sujet de ce pays. En tout cas c’est l’image que nous nous en faisions Jé et moi.  Des ruelles avec pleins de petites échoppes qui vendent de tout, beaucoup d’artisanat, des tailleurs, etc. D’ailleurs Jé se fera faire un costume sur mesure pour le mariage de son frère. Il est magnifique, ça m’a donné des envies de mariage à moi aussi !

DSC06557

On peut aussi croiser du monde dans ces petites ruelles, des vaches et des chèvres partout, des enfants qui vous sourient et vous courent après en vous réclamant des bonbons et des stylos, des rikshaws de partout, des mendiants à qui il manque des membres, etc… Et bien sûr du bruit ! Sans ça, ce ne serait pas l’Inde.

Et nous on adore (sauf le bruit..)! En plus, au restaurant situé sur le toit de notre hôtel on observe le lac et le fort qui s’y dresse à une extrémité. Une vue incroyable. Nous avons aussi une vue sur les toits des tous les autres bâtiments qui nous entourent. On se croirait dans Aladin…

Du coup, on ne se lasse pas de flâner  dans les ruelles, on achète quelques souvenirs (dont des poignées de porte pour notre future cuisine…), on caresse les chiens et les chiots qui sont en nombre ici, on admire les saris des femmes, on visite quelques temples, etc.

DSC06422 DSC06421 DSC06473 DSC06450

Et à Udaipur, on visite notre premier palais dans le Rajasthan. Bon et bien le Rajasthan qui est connu pour ses palais ne nous déçoit pas. C’est très très beau. On se régale !

DSC06435 DSC06481 DSC06438 DSC06538 DSC06494

Il surplombe un lac, sur lequel se trouvent quelques îles hôtels. On monte donc à bord d’un bateau pour en visiter une, et c’est très beau, assez luxueux, et une fois encore, ça me donne des idées de lieu pour un mariage !

DSC06536 DSC06497 DSC06417

Après notre visite du fort, on décide de découvrir Udaipur autrement et de prendre une guide, Meenu, qui nous a emmené dans les quartiers non touristiques d’Udaipur, pas pour visiter, car il n’y avait pas grand-chose à voir, mais pour nous expliquer la vie indienne, avec son système de castes, sa vie au rythme des religions, ses traditions culinaires, vestimentaires, etc. C’est très intéressant, Meenu est une femme Indienne avec un sacré caractère, elle est très indépendante et ne tient pas à dépendre de son mari. Elle nous a trimballés d’un bout à l’autre d’Udaipur pendant au moins 5 heures, nous sommes rentrés sur les rotules, la tête bien pleine ! Bon quelques heures après on ne vous cache pas qu’on ne se rappelle pas la moitié des informations qu’elle nous a donné tellement il y en avait. Mais n’empêche, quelle expérience !

Le dernier soir sur Udaipur on s’offre un petit massage thérapeutique, c’est comme l’ostéo en France mais en un peu plus douloureux. Ça nous a fait un bien fou, et nous voilà donc prêts et bien formés pour continuer notre voyage.

On a hâte d’être sur Jodhpur désormais, pour visiter un autre palais !

4 commentaires

Bollywood city

Nous voilà partis de notre base lunaire d’Hampi pour Mumbaï dans notre premier bus de nuit.

« Un bus de nuit c’est comme un train de nuit mais en mieux » pensait-on. Erreur !!!

Certes le confort était au rendez-vous avec un grand lit 2 places au fond du car, mais par contre la conduite et les routes indiennes ne font pas bon ménage avec notre sommeil de plomb. On se fait secouer dans tous les sens, et vas-y que je percute le plafond à chaque dos d’âne, que je donne un coup de coude à ma voisine (désolé doudoune …) ou que je glisse du lit à deux doigts de m’exploser sur la voisine du dessous à chaque coup de volant. Et bien sûr pas de toilettes, donc obligé de faire arrêter le bus pour faire nos besoins.

Après une dizaine d’heures à essayer de dormir nous pensions arriver dans Mumbaï même pour trouver un hôtel et dormir enfin. Mais une bonne surprise nous attend à la sortie du bus. Nous sommes sur le bord de la route à une dizaine de kilomètres du centre de Mumbaï et une tripotée de tuk tuks et de taxis nous saute dessus. Une sensation de frustration et de colère s’empare de moi, « c’est quoi ce B….l !! ».

On se calme et on réfléchit aux possibilités qui s’offrent à nous avec deux filles anglaises, qui sont toutes aussi surprises de la situation. Soit on prend un tuk tuk doudoune et moi mais ça va nous coûter bonbon et en plus on apprend que les tuk tuks ne sont pas autorisés dans le centre-ville. Soit on prend un taxi avec les filles.

Et c’est parti pour notre premier tour de taxi indien dans une petite voiture Tata. Sacs à dos sur le toit, on part pour la gare ferroviaire, destination des deux anglaises et de nous-même pour effectuer l’achat d’un billet de train à destination d’Udaipur dans le Rajasthan.

La mission pour acheter le billet de train est une autre histoire……

OK, Je vous la raconte.

Comme je disais, l’achat de billet de train en Inde c’est une mission. Soit vous le réservez des semaines voire des mois à l’avance soit vous devez faire la queue 24h avant votre départ pour l’acheter en « Tatkal » (dernière minute quoi !). C’est parti pour le Tatkal, on remplit un formulaire qui demande quel train et quel classe on souhaite réserver puis on fournit une photocopie du passeport qu’on ne doit pas oublier de signer et enfin, commence la bagarre dans la file indienne. Rien que ça !

Ce n’est pas fini.

En tant que bon citoyen européen, nous faisons la queue les uns derrière les autres et nous respectons l’ordre d’arrivée. En Inde, ça n’existe pas. Tu dois t’imposer et te faufiler à travers la foule (assez simple vu ma grande taille) pour donner tes papiers et l’argent tout en essayant de parler un anglais correcte pour que le type du guichet ne te snobe pas pour le suivant.

Pas de bol, quand j’approche enfin le guichet, les derniers billets étaient déjà partis ! La rage ! Heureusement le guichetier prend pitié de nous et nous propose un itinéraire « bis » pour rejoindre Udaipur. On ne mettra que 8 heures de plus que le train direct.. Suuuuuuper !

Billets enfin en poche on peut chercher un hôtel dans Mumbaï. Après s’être installé dans une petite chambre comme toutes les autres en Inde mais deux fois plus chère, on décide d’aller marcher pour notre seule journée dans la ville de Bollywood.

La ville est très jolie avec une architecture très coloniale dont le Gateway et l’hôtel Taj Mahal Palace.

DSC06401 DSC06404 DSC06409 DSC06410 DSC06412

Certains bâtiments sont classés Unesco comme la gare ferroviaire.

DSC06414 DSC06413 DSC06416

L’ambiance est tout de même bien indienne avec le bruit des klaxons, et la foule, et nous qui arrivions d’Hampi cela nous a fait un sacré choc. Cependant on s’attendait à bien pire au niveau de la foule car Mumbai est l’une des plus grosses villes Indiennes.

Après une grosse journée de marche et de fatigue accumulée suite à notre voyage en bus, nous pensions manger dans un petit restaurant et rentrer dormir. Mais nous avions oublié où nous étions, et en Inde il y a toujours des surprises. On se retrouve au coin d’une rue face à un groupe de musiciens qui tambourinent comme des fous, suivi d’un cortège de gens qui dansent sûrement pour fêter un futur mariage. On regarde, on apprécie et on se fait embarquer dans la foule pour danser à leur côté. On essaye de se mettre en mode danse indienne, on lève les bras, on tourne les poignets et on bouge le corps et le bassin… On passe un très bon moment mais quand la fatigue prend le dessus et qu’on n’a plus de tympans on se dit que c’est le moment de souhaiter bonne chance aux futurs mariés et de rentrer se coucher.

Cette journée fut très intense mais ce qui nous attend demain l’est tout autant, avec beaucoup de transport (1h30 de bus et 19 heures de train) pour arriver dans notre prochain état, le Rajasthan.

2 commentaires
12

Catch us if you can ... |
Ile de groix |
Lulu2lyon1voyageuse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | perfumes-baratos37
| AmericainWeekEnd
| Sudlocationvacance